De la prévention à la nutrition, il n’y a qu’un pas…


Les aliments à privilégier pour limiter les problèmes cardio-vasculaires ou de surpoids

Les résultats de l’étude N.I.C.E.1 viennent de montrer qu’en Grande-Bretagne la réduction de l’apport énergétique en graisses saturées pourrait éviter chaque année, 30 000 décès par problème cardio-vasculaire. De même, les acides gras dit trans, produits par l’industrie agro-alimentaire, seraient responsables de 4 500 à 7 000 décès par problème cardio-vasculaire.

En période de perte de poids, il est préférable de consommer des fruits et légumes et de réduire les apports lipidiques en mauvaises graisses (comme l’huile de palme par exemple) et de privilégier les acides gras de la famille des oméga 32

Où les trouve-t-on ?

Dans l’huile de colza ou de noix, les légumes à feuilles vertes (mâche, pourpier, chicorée, épinards), les pissenlits, les germes de soja, la sardine, le saumon, le maquereau…

La consommation modérée d’acides gras indispensables (ceux retrouver dans les poissons par exemple) pourraient exercer des effets bénéfiques sur la prévention des problèmes cardio-vasculaires. De même, une demi-heure de marche active ou de jardinage, trois à quatre fois par semaine, suffit pour entretenir son cœur.

Les solutions nutritionnelles dans la prévention des problèmes prostatiques

Le rôle des phytostérols

Des solutions existent pour améliorer mes troubles liés à la prostate. C’est le cas par exemple des phytostérols, molécules présentent dans toutes les plantes mais aussi dans le beurre de karité, dans les huiles de germes de blé, de maïs, d’olive et de colza.

Le lycopène

Le lycopène fait partie de la famille des caroténoïdes. Responsable de la pigmentation rouge de la tomate et d’autres fruits, il dispose d’une action anti-oxydante très importante. Pour bénéficier de ses bienfaits, nous devons le puiser dans notre alimentation. Ses effets protecteurs contre le cancer et les problèmes cardiovasculaires sont exposés notamment dans deux synthèses d’études3. Les experts du fond mondial de recherche contre le cancer accordent aux aliments contenant du lycopène un effet probable de réduction du risque de cancer de la prostate.

Où le trouve-t-on ?

Dans la tomate, la pastèque, le pamplemousse rose, la goyave, la papaye...

Une bonne protection antioxydante des cellules prostatiques est indispensable pour les protéger des agressions extérieures.

Bénéficiez des conseils d’un professionnel de santé

A partir de votre situation actuelle, de vos antécédents, de vos habitudes de vie, le professionnel de santé vous conseillera un programme alimentaire personnalisé, associé si besoin à une complémentation. Pour obtenir les coordonnées d’un spécialiste formé à la Micronutrition, vous pouvez contacter l’Institut Européen de Diététique et Micronutrition (IEDM) au 0 810 004 336 ou sur www.iedm.asso.fr.

Dossier réalisé en collaboration avec Amandine Brochot, Docteur en Biologie - Mars 2011


1.National Institute for Health and Clinical Excellence : etude N.I.C.E. - Waugh, N., Cummins, E., Royle, P., Clar, C., Marien, M., Richter, B. & Philip, S. (2010) Newer agents for blood glucose control in type 2 diabetes : systematic review and economic evaluation. Health Technol. Assess. 14 : 1-248.
2.Lutsey, P. L., Steffen, L. M. & Stevens, J. (2008) Dietary intake and the development of the metabolic syndrome : the Atherosclerosis Risk in Communities study. Circulation 117 : 754-761.
3.Rao AV, Agarwal S. Role of antioxidant lycopene in cancer and heart disease. J Am Coll Nutr 2000 Oct ;19(5):563-9. Bramley PM. Is lycopene beneficial to human health ? Phytochemistry 2000 Jun ;54(3):233-6.
4.Tili, E., Michaille, J. J., Alder, H., Volinia, S., Delmas, D., Latruffe, N. & Croce, C. M. (2010) Resveratrol modulates the levels of microRNAs targeting genes encoding tumor-suppressors and effectors of TGFbeta signaling pathway in SW480 cells. Biochem Pharmacol.
5.Tili, E., Michaille, J. J., Adair, B., Alder, H., Limagne, E., Taccioli, C., Ferracin, M., Delmas, D., Latruffe, N. & Croce, C. M. (2010) Resveratrol decreases the levels of miR-155 by upregulating miR-663, a microRNA targeting JunB and JunD. Carcinogenesis 31 : 1561-1566.
  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook