Déroulé d’une consultation en Micronutrition


Lors d’une consultation de Micronutrition, il s’agit avant tout de voir comment vous vous nourrissez, d’identifier les éventuels déficits en micronutriments, leurs origines, leurs impacts pour vous proposer une alimentation adaptée à votre situation, associée, selon les besoins, à une complémentation personnalisée. Pour cela, le médecin micronutritionniste dispose d’outils spécifiquement dédiés à sa pratique. 

Les 3 outils fonctionnels les plus utilisés

1. Le Questionnaire Alimentaire ou le relevé chrono-alimentaire

Ils ont pour objectif d’évaluer l’équilibre et la diversité de votre alimentation. Pour le médecin, ces questionnaires vont permettre d’identifier un patient à risque au stress oxydant (petit mangeur de fruits et légumes), de corréler des ballonnements intestinaux avec une consommation excessive de laitage de vache, de repérer une insuffisance d’apports en protéines et de la fatigue...

2. Le Dépistage de Déficience Micronutritionnelle (ou DDM)

C’est un questionnaire qui permet de détecter l’impact de votre alimentation sur le fonctionnement de votre organisme. Il regroupe les troubles fonctionnels par item :

  • troubles de l’humeur et de la fatigue

  • troubles fonctionnels digestifs

  • troubles ostéo-articulaires

  • troubles infectieux

  • troubles cutanés

  • troubles circulatoires

C’est un véritable “scanner” fonctionnel qui permet une prise en charge globale de votre état de santé.

3. Le questionnaire DNS (Dopamine – Noradrénaline – Sérotonine)

Il mesure l’impact de notre alimentation sur le fonctionnement de votre cerveau. Il permet de détecter d’éventuelles causes d’un sommeil capricieux, d’une tendance au blues voire à la déprime, d’une difficulté à se projeter, d’une irritabilité, d’une attirance boulimique vers les produits sucrés, de troubles de concentration ou de la mémoire… en évaluant les déficits en certains neurotransmetteurs.

Paroles de médecin micronutritionniste

La Micronutrition consiste vraiment en une médecine harmonieuse avec des traitements qui ne sont pas invasifs… Il s’agit pour moi de traiter le terrain, d’améliorer la qualité de vie et d’apporter un conseil personnalisé de qualité. Je préfère prévenir que guérir. C’est aussi une question de pédagogie, de sensibilisation pour amener chaque patient à évoluer… Et puis, quand je m’occupe d’un patient, je ne prends pas en compte le seul symptôme, de manière isolée mais la personne dans sa globalité.

Dr A. D 

 

 

Article mis à jour le 26 août 2015 

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook