Fer et zinc : 2 micronutriments indispensables pour la santé des enfants


Zoom sur le zinc 

Le zinc est un oligo-élément que l’on retrouve dans les fromages, la viande de bœuf et de porc, les crustacés, le pain complet et les légumes1. Ce minéral joue un rôle important dans la synthèse des protéines. En conséquence, le zinc est indispensable à de nombreuses fonctions physiologiques : croissance et multiplication cellulaire, cicatrisation, intégrité cutanée, métabolisme osseux, immunité, inflammation, protection contre les radicaux libres, goût, vision et fonctionnement cérébral2.

Dans une étude d’intervention chez des enfants d’âge scolaire, il a pu être montré que la supplémentation en zinc diminuait l’incidence du rhume, la prescription d’antibiotiques et le nombre de jours d’absence3. Plus récemment, une étude d’intervention chez des enfants sains âgés de 6 à 9 ans a montré que l’administration par voie orale de zinc était corrélée à l’augmentation de marqueurs de croissance (hormone de croissance, insulin-like growth factor 1 et une protéine de transport IGFBP3)4.

Zoom sur le fer

Le fer est un minéral qui joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions biologiques : transport de l’oxygène, fonction musculaire, respiration cellulaire et activités enzymatiques5. Parmi tous les micronutriments, le fer est celui pour lequel il est le plus compliqué d’atteindre les niveaux recommandés.

En France, les viandes et les poissons (uniques sources de fer héminique, qui est fortement biodisponible) apportent environ 25% des apports totaux en fer ; les ¾ restant sont amenés par des aliments d’origine végétale (lentilles, épinards, fruits secs), le lait ou ses dérivés, qui contiennent exclusivement du fer non héminique (de faible biodisponibilité)6.

Chez les enfants, la carence en fer est la plus fréquente des carences nutritionnelles en France7 : elle est particulièrement répandue chez les enfants en période de croissance rapide (29% des enfants de moins de 2 ans, 14% des 2-6 ans)7. Les enfants à risque de carence marginale sont les petits mangeurs et ceux qui n’aiment ni la viande, ni le poisson8. Le fer est également essentiel pour le développement et les performances des fonctions cognitives. En effet, des études épidémiologiques ont démontré que l’anémie ferriprive chez l’enfant jeune était associée à un retard du développement cognitif9. Chez l’enfant plus âgé et chez l’adolescent, la carence en fer est associée à une diminution des performances scolaires10. Ce rôle du fer a été démontré par l’amélioration des performances cognitives après supplémentation en fer d’enfants carencés11. De plus, la carence en fer semble également associée à des perturbations des défenses immunitaires. Une incidence accrue d’infections grippales et intestinales a de fait été rapportée chez des enfants ayant un déficit en fer12. De même, chez les enfants sains, l’apport en fer semble protéger contre les infections respiratoires et gastro-intestinales13.

Dossier réalisé en collaboration avec Isabelle Guinobert, Chargée de Recherche (PiLeJe) – Avril 2013

  
1.Médart J. Manuel pratique de nutrition. L’alimentation préventive et curative. De Boeck, 2005.
2.Arnaud J, Favier A. Le zinc. In : Tec & Doc, ed. Les oligoéléments en médecine et biologie. 1991:347-97.
3.Singh M, Das RR. Zinc for the common cold. Cochrane Database Syst R ev 2011 ;CD001364.
4.Alves CX, Vale SH, Dantas MM et al. Positive effects of zinc supplementation on growth, GH, IGF1, and IGFBP3 in eutrophic children. J Pediatr Endocrinol Metab 2012 ;25:881-7.
5.Lalau JD, Pawlak S, Vilfroy M. Sources alimentaires, rôles physiologiques et besoins en minéraux et éléments traces. II. Fer, zinc, cuivre, sélénium. Cah Nutr Diét 1996 ;31:379-84.
6.Hercberg S, Preziosi P, Galan P, Deheeger M, Papoz L, Dupin H. Apports nutritionnels d’un échantillon représentatif de la population du Val de Marne. III. Les apports en minéraux et vitamines. Rev Epidemiol Sante Publique 1991 ;39:245-61. 

7.Martin A, zais-Braesco V, Couet C et al. Apports nutritionnels conseillés pour la population française. Paris, London, New York : Cnerna CNRS, 2001.
8.Preziosi P, Hercberg S, Galan P, Devanlay M, Cherouvrier F, Dupin H. Iron status of a healthy French population : factors determining biochemical markers. Ann Nutr Metab 1994 ;38:192-202.
9.Tounian A, Coudray B, Bertière MC. L’alimentation de l’enfant de 3-10 ans. Recommandations et conseils pratiques. Paris : CERIN, 2007.
10.Hurtado EK, Claussen AH, Scott KG. Early childhood anemia and mild or moderate mental retardation. Am J Clin Nutr 1999 ;69:115-9.
11.Walker AR. The remedying of iron deficiency : what priority should it have ? Br J Nutr 1998 ;79:227-35.
12.Harahap H, Jahari AB, Husaini MA, Saco-Pollitt C, Pollitt E. Effects of an energy and micronutrient supplement on iron deficiency anemia, physical activity and motor and mental development in undernourished children in Indonesia. Eur J Clin Nutr 2000 ;54 Suppl 2 :S114-S119.
13.Oppenheimer SJ. Iron and its relation to immunity and infectious disease. J Nutr 2001 ;131:616S-33S.

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook