Interview


Robin Duvillard - Ski de fond

Dans quelle mesure avez-vous recours à la micronutrition ? Est-ce préventif ?

J’ai recours à la micronutrition dans deux cas de figures :

- soit en préventif sous forme de cures mensuelles ou tout au long de l’année pour certains micronutriments dont j’ai un besoin de façon permanente de par ma construction biologique ou de par ma pratique sportive intense. C’est le cas par exemple pour la coenzyme Q10 dont les sportifs d’endurance sont rapidement en carence, et les probiotiques pour palier à ma fragilité intestinale et m’éviter des gastros !

- soit en ponctuel pour répondre aux besoins de mon corps suite aux aléas du quotidien d’un skieur de fond. Entre autres, le porphyral HSP et d’huile de bourrache après des grosses séances à fort impact physique, ou encore de la vitamine C pour booster mes défenses immunitaires quand le terrain n’est pas propice.

Quelle est la place de la micronutrition dans la préparation physique et quel est son impact sur vos performances ?

La micronutrition est primordiale pour moi, elle me permet d’optimiser ma préparation physique et de tirer le plus grand bénéfice de chaque entraînement. Tout comme dormir vous fait intégrer physiquement les bénéfices de vos séances, la micronutrition en fait de même. Si je me passe de la micronutrition je vais être capable de faire quasiment tous les mêmes efforts sportifs ponctuellement, mais sur le long terme, je récupérerai moins bien, je serai plus souvent malade ou fatigué et je tirerai moins de bénéfices directs de mes séances d’entraînement.

Vous êtes suivi depuis de nombreuses années en micronutrition, avez-vous remarqué des changements/effets au fil du temps ?

Mes résultats n’ont eu de cesse de s’améliorer d’années en années, je n’ai pas été malade durant ma période de compétition sur les 4 dernières années, et j’ajoute de la difficulté et de la densité à mon entraînement chaque année alors que je ne rajeunis pas. La micronutrition m’a apporté de beaux changements et effets bénéfiques sur mon corps et son fonctionnement. C’est bien souvent quand on arrête les cures que l’on se rend compte d’un effet négatif, et que l’on en mesure mieux les bienfaits !

 

Interview mars 2017

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook