La santé des femmes en France


Un rapport récent, édité par le ministère des affaires sociales et de la santé1, fait un état des lieux de la santé des femmes en France.

Une espérance de vie élevée, un avantage à relativiser !

L’avantage féminin en termes d’espérance de vie est à nouveau souligné. De façon plus générale, le taux de mortalité des femmes quel que soit l’âge est plus faible que celui des hommes. Cependant, cet avantage doit être relativisé car il s’accompagne d’un plus grand nombre d’années vécues avec des incapacités. Par exemple, les cas de démence sont plus fréquents chez les femmes : aux effets de leur longévité s’ajoutent ceux d’une prévalence plus forte après 65 ans. Ainsi, deux tiers des malades d’Alzheimer sont des femmes.

Un comportement plus favorable à leur santé, une tendance qui pourrait s’inverser…

Les femmes ont globalement des comportements plus favorables à leur santé : comportements agressifs et dangereux moins répandus, consommation d’alcool et tabac plus modérée, suivi médical plus assidu… Les femmes sont plus attentives à leur alimentation et sont moins souvent en surpoids (24% contre 41% des hommes).

Cependant, la tendance va vers un rapprochement des comportements de santé entre hommes et femmes : par exemple, si la prévalence du tabagisme a été divisée par deux en 40 ans chez les hommes, elle reste stable pour les femmes. Le taux de mortalité pour les pathologies liées au tabac diminue pour les hommes alors qu’il augmente fortement pour les femmes (respectivement -20% et +100% depuis 1990).

Un risque plus élevé pour certains troubles

Les femmes ont un risque 1,5 à 2 fois plus élevé de connaitre un trouble dépressif. Par exemple, lors d’une étude menée en 2010, 10% des femmes de 15 à 75 ans avaient connu un épisode dépressif caractérisé au cours des 12 derniers mois contre 6% des hommes.

Elles souffrent également d’une plus grande exposition aux facteurs psychosociaux de risque au travail : tension au travail, manque de latitude décisionnelle et de soutien social.

La santé reproductive, une spécificité féminine !

Le recul de l’âge de la maternité : avec 822 000 naissances en 2012 et un indicateur conjoncturel de fécondité de 2,01 enfants/femme, la France fait partie des pays industrialisés dans lesquels la fécondité est particulièrement soutenue. L’âge moyen à la maternité augmente régulièrement, en lien avec les mutations économiques et sociales que connaît la société française. Il s’établit à 30,1 ans en 2012 et 1/4 des naissances concernent aujourd’hui des femmes âgées de 35 ans ou plus (contre 1/5ème en 2002). Le recul de l’âge à la maternité s’accompagne d’une augmentation des difficultés à concevoir et des grossesses à risque.

La ménopause est une période charnière pour la santé des femmes. Elle s’accompagne parfois de dépression et d’isolement puisque la proportion de femmes vivant seules progresse très fortement après 45 ans. Si les résultats de l’enquête Contexte de la sexualité en France (2005-2006) montrent une prolongation de l’activité sexuelle des femmes bien au-delà de 50 ans, la ménopause est vécue par certaines d’entre elles comme la fin de la féminité, associée à la séduction et à la jeunesse.

Pour aller plus loin…

Les maladies cardiovasculaires, 1ère cause de mortalité féminine2

Dans les pays industrialisés, les maladies cardio-vasculaires (MCV) tuent 7 fois plus que le cancer du sein. Plus préoccupant encore, avec 10 % des décès, les cardiopathies fatales deviennent de plus en plus significatives parmi les 25-44 ans. Cette tendance s’explique par le fait que les femmes ont progressivement adopté les mêmes modes de vie et comportements à risque que les hommes : tabac, stress, manque de sommeil… A ceci s’ajoute un diagnostic et une prise en charge bien souvent trop tardifs.

Le dépistage des MCV chez la femme reste insuffisant et la prise en charge thérapeutique inadaptée à ses spécificités. En effet, la fonction et l’anatomie des artères féminines les rendent plus réceptives aux effets toxiques du tabac, du cholestérol, du diabète et du stress. Leurs récepteurs endothéliaux sont plus sensibles à l’effet des vasoconstricteurs endogènes et exogènes. Les 3 phases hormonales (contraception, grossesse, ménopause) vont influer sur la fonction et le vieillissement artériels, l’apparition d’un syndrome métabolique et la progression de l’athérome. Le gynécologue et le médecin généraliste ont un rôle majeur dans la prévention primaire et secondaire CV, notamment en insistant sur les effets particulièrement nocifs d’une mauvaise hygiène de vie.

Contraception et statut micronutritionnel, à surveiller ?

Le recours à long terme à une contraception pourrait être à l’origine d’une modification des concentrations de certains micronutriments. Par exemple, au cours d’une étude transversale comparant 100 femmes avec contraception (50 sous contraception orale, 25 sous contraception injectable et 25 sous contraception intra-utérine) à des femmes sans contraception, il a été observé une diminution du statut en zinc, magnésium, sélénium et phosphore. Les taux sanguins en fer, cuivre, calcium et cadmium étaient quant à eux supérieurs chez les femmes sous contraception3. Au cours d’une autre étude, 703 femmes ont été suivies tous les 6 mois pendant 3 ans. Les auteurs ont observé un statut en vitamine B12 inférieur chez les femmes sous contraception hormonale par comparaison à celles n’utilisant pas de contraception4. L’impact de la perturbation de ces statuts en termes de santé reste à déterminer.

Dossier réalisé en collaboration avec Anne LEBLANC - Chef de Projet Recherche PiLeJe (PhD) - Juin 2013


1. N.FOURCADE, L. GONZALEZ S. REY M. HUSSON. « La santé des femmes en France ». 834. 2013.
Ref Type : Report
2. Etats généraux vers un plan cœur « Les femmes, ces grandes oubliées », communiqué de presse, 27 septembre 2012, Fédération Française de Cardiologie http://www.fedecardio.org/etats-generaux-vers-un-plan-coeur-les-femmes-ces-grandes-oubliees
3. Akinloye, O et al « Effects of Contraceptives on serum trace elements, cadmium and phosphorus Levels », West Indian Med J, 2011 ; 60(3) :308
4. Berenson, A, Mahbubur, R ; Effects of hormonal contraceptives on vitamin B12 level and the association of the latter with bone mineral density, Contraception 86 (2012) : 481-487
  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook