Le rôle clé de la sérotonine


La sérotonine est un neurotransmetteur (ou neuromédiateur), soit une petite molécule qui assure la transmission des messages d’un neurone à l’autre, au niveau des synapses1.

Ce neurotransmetteur est synthétisé dans l’organisme grâce à l’apport de tryptophane, un acide aminé présent dans les protéines alimentaires (végétales et animales).

Comment la sérotonine agit-elle sur le stress ?

La sérotonine est impliquée dans la modulation de l’humeur, la gestion des émotions, du stress mais aussi le comportement alimentaire et le cycle veille-sommeil.

En situation de stress aigu, on constate une augmentation du métabolisme de la sérotonine qui permet à l’individu de gérer le stress. On considère que cette augmentation est un mécanisme biologique d’adaptation au stress2.

Les études réalisées montrent qu’un dysfonctionnement de la sérotonine ou un manque de tryptophane est un facteur important dans la survenue et le développement de troubles de l’humeur et du sommeil notamment chez les sujets vulnérables au stress3.

Microbiote intestinal et stress

A priori, vous ne voyez peut-être pas le rapport entre votre microbiote intestinal et le fait d’être stressé. Et pourtant, l’intestin contient près de 200 millions de neurones et communique de manière étroite avec le cerveau. Et c’est au niveau de l’intestin qu’est fabriqué 95% de la sérotonine.

Avec ses 100 000 milliards de bactéries, le microbiote intestinal participerait également au bon fonctionnement cérébral. Chez les souris axéniques (sans microbiote intestinal), une étude a montré une hypersensibilité au stress avec une augmentation de la concentration sanguine d’une hormone liée au stress, la corticostérone, chez ces animaux4.

Dossier réalisé en collaboration avec Isabelle Guinobert – Chef de projet Recherche- PiLeJe – Février 2016

 

 

 

 

 

Références :

1.  INSERM - http://www.inserm.fr/dossiers-d-information/neurotransmetteur (consulté le 28/01/2016)

2.  Neuropeptides et neuromédiateurs. Coordinateurs J. Epelbaum. Les éditions INSERM. 1995.

3.  Bell et al., Tryptophan depletion and its implications for psychiatry, 2001, The British journal of psychiatry, 178, 399-405.

4.  Crumeyrolle-Arias M, Jaglin M, Bruneau A, et al. Absence of the gut microbiota enhances anxiety-like behavior and neuroendocrine response to acute stress in rats. Psychoneuroendocrinology. 2014 ;42:207-17.


  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook