Les signes de l’allergie évoluent avec l’âge


Le bébé atopique est principalement sensibilisé au lait de vache. L’allergie aux acariens, aux poils d’animaux et à d’autres allergènes de l’air intérieur se développe ultérieurement et apparaît plus fréquente à l’âge préscolaire et scolaire. La rhinite allergique saisonnière et la sensibilisation aux allergènes polliniques se développement également à ce moment-là. Ces manifestations peuvent se chevaucher ou s’associer.

 

Figure 1 – Evolution des manifestations allergiques en fonction de l’âge1

 

 
Zoom sur la rhinite allergique

La rhinite allergique est la plus fréquente des rhinites non infectieuses. Elle affecte 10 à 30% des adultes2. Sa prévalence augmente avec l’âge, surtout chez les enfants issus de famille atopique et dans 80% des cas, les signes se développent durant les 20 premières années de la vie3. Elle se manifeste par des éternuements et un écoulement nasal clair pouvant conduire à une obstruction nasale. L’association à une conjonctivite est fréquente.

Zoom sur l’asthme allergique

Particulièrement prévalent chez l’enfant, l’asthme allergique persiste fréquemment chez l’adulte3. En France, il touche environ 10 à 15% des enfants et 8% des adultes. Anciennement caractérisé comme un trouble causé par le spasme des muscles lisses des bronches, l’asthme est maintenant défini comme un trouble inflammatoire complexe, persistant et chronique des voies respiratoires, qui résulte d’une activation inappropriée du système immunitaire4. Les signes communs de l’asthme allergique sont la toux, une respiration sifflante et une oppression thoracique.

Asthme et rhinite allergiques : quelles répercussions sur la qualité de vie ?

La qualité de vie des patients souffrant de rhinite et d’asthme allergiques est souvent mise à mal, tout comme leur vie sociale, leur carrière et, même, leurs résultats scolaires. A ce titre, ces troubles sont la première cause de perte de jours de travail5. Environ 43% des patients touchés par ces affections connaissent des troubles du sommeil et 39% ont du mal à s’endormir. Les troubles de la rhinite allergique semblent également affecter l’humeur des patients : 80% disent se sentir fatigués, 64% disent se sentir irritables et 23% disent ressentir un malaise général.

Dossier réalisé en collaboration avec Sophie Holowacz, Chef de projet Recherches (PiLeJe) - Avril 2015

 

 


1.Afsset. Asthme, allergies et maladies respiratoires. 2009.
2.Pawankar, R. S., Sanchez-Borges, M., Bonini, S. & Kaliner, M. A. (2011) The burden of allergic diseases. In : WAO White Book on Allergy (World Allergy Organization ed.), pp. 27-73.
3.Scheinmann, P., Pham, T. N., Karila, C. & de, B. J. (2012) [Allergic march in children, from rhinitis to asthma : management, indication of immunotherapy]. Arch Pediatr. 19 : 330-334.
4.(2009) Allergie et hypersensibilité. In : Immunité. La réponse immunitaire dans les maladies infectieuses et inflammatoires.
5.European Federation of Allergy and Airways Diseases Patient’s Associations (2009) Les allergies respiratoires. Pour une meilleure prise de conscience et un allègement de l’impact de ces maladies

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook