Mieux comprendre le fonctionnement de son système immunitaire


Nous sommes constamment exposés aux micro-organismes présents dans l’environnement1 et qui pour la plupart « rêvent » de pénétrer dans notre corps, milieu idéal pour leur développement et leur reproduction. C’est pourquoi notre organisme doit posséder un système de protection pour lutter contre l’invasion de ces intrus qui cherchent à coloniser notre milieu intérieur. 

Qu’est-ce que l’immunité ?

L’immunité est définie comme la capacité de l’organisme à résister à des substances étrangères potentiellement menaçantes pour son bon fonctionnement ou sa survie. Ces « menaces » peuvent être de plusieurs ordres : des microbes (virus, bactéries…), ou un corps étranger. 

Qu’est-ce que le système immunitaire ?

Le système immunitaire a pour rôle de défendre l’organisme contre les infections. Lorsqu’il est envahi par un organisme étranger (virus, bactérie) ou par des corps étrangers (pollen…), le système immunitaire réagit très vite pour s’en débarrasser.

Les étapes de la réponse immunitaire 

On appelle « réponse immunitaire » la réaction du système immunitaire aux antigènes (agents comme les bactéries et les virus) que le corps reconnaît comme étant étrangers. 

Lorsque l’organisme rencontre un intrus (virus), différents moyens sont donc mis en œuvre pour se défendre. La réponse immunitaire met en jeu, dans un premier temps, des barrières physiques pour se protéger d’une invasion potentielle d’intrus, puis un système de défense immédiat appelé « immunité innée ». Si la réponse immunitaire innée n’a pas été assez efficace en première ligne de défense et que l’agent étranger est toujours présent, la réponse « immunitaire adaptive » se met alors en place. 

Cette deuxième ligne de défense diffère de l’immunité innée par des caractéristiques majeures :

- elle est décalée dans le temps, elle se met en place tardivement (plus de 96 heures après le contact avec le micro-organisme),

- elle possède une « mémoire », après une première exposition. Grâce à cela, le système immunitaire acquis reconnait les agents étrangers déjà rencontrés et il élabore contre eux des attaques encore plus énergiques et rapides1.

Le fonctionnement du système immunitaire est influencé par différents facteurs.

Au cours du vieillissement on constate que les réponses immunes innées et adaptatives sont moins performantes1. L’activité physique modérée a un effet bénéfique sur l’immunité tandis que l’exercice intense pourrait dans certaines situations l’altérer1.

Le stress chronique, notamment par le biais de la production de cortisol, a un effet immunosuppresseur et favorise la dérégulation de la réponse immunitaire2

Le tabagisme actif ou passif contribue à diminuer la réponse immunitaire3.

Santé et immunité sont étroitement liées : prendre soin de sa santé permet d’améliorer son immunité et vice-versa. 

 

Dossier réalisé en collaboration avec Isabelle Guinobert, Chargée de Recherche (PiLeJe) - Octobre 2013

 

 

 


1.Roitt I, Rabson A. Immunologie médicale. L’essentiel. Maloine, 2002.
2.Pizzorno JE Jr, Murray Michael T (Ed). Textbook of Natural Medicine, Churchill Livingstone, États-Unis, 2006, p. 645-654.
3.Starnbach MN (Ed). The truth about your immune system ; what you need to know, President and Fellows of Harvard College, États-Unis, 2004.

 


  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook