Pourquoi le régime est bon pour notre santé ?


 

Grâce à leur mode alimentaire ancestral, les populations méditerranéennes ont su trouver la solution pour vivre vieux et en bonne santé ! Ce sont justement les statistiques de la mortalité, montrant que les Méditerranéens vivaient plus longtemps que les Européens, qui ont poussé les scientifiques à déterminer quels éléments du régime méditerranéen étaient responsables de ses effets sur la santé.

Des résultats scientifiquement prouvés1 : focus sur 3 études

L’Etude des 7 pays : la première étude épidémiologique sur le Régime Crétois2

 

Initiée par le physiologiste américain Ancel Keys dans les années 50, cette étude cherchait à observer le lien potentiel entre un modèle alimentaire et le nombre de décès et de maladies. Les pays concernés par son observation étaient la Finlande, les Pays-Bas, les Etats-Unis, la Yougoslavie, l’Italie, le Japon et la Crète.
Environ 12 000 hommes ont été suivis pendant 10 ans. Les résultats de cette étude ont permis de montrer que la mortalité cardiovasculaire (en particulier par infarctus du myocarde) était à cette époque très faible dans les pays méditerranéens mais élevée aux Pays-Bas et très élevée en Finlande et aux USA.

L’étude de Lyon (LYON DIET HEART STUDY)3

 

Cette célèbre étude constitue le premier essai clinique de prévention secondaire avec de l’acide alpha-linolénique. Elle a suivi pendant plus de deux ans 600 patients qui avaient déjà fait un infarctus du myocarde. La moitié des patients a reçu le régime habituellement préconisé pour éviter les récidives d’infarctus. La seconde moitié a été mise sous régime de type méditerranéen apportant 1,8 g d’acide alpha-linolénique (le précurseur de la famille des acides gras oméga 3), soit trois fois plus que dans l’alimentation habituelle.
Les résultats ont été si impressionnants que l’étude a été interrompue au 27e mois : dans le groupe « méditerranéen », le risque de récidive d’infarctus du myocarde a été réduit de 70% par rapport à l’autre groupe. Le chiffre grimpait même à 76% pour les seuls décès d’origine coronarienne (infarctus et morts subites).
 

L’étude PREDIMED4

 

Ce projet, mené par l’Université de Barcelone, est un essai multicentrique réalisé entre 2003 et 2011 sur près de 8000 participants pour étudier les effets du régime méditerranéen sur la prévention primaire des maladies cardiovasculaires.. Particularité : l’ensemble des sujets retenus pour l’étude n’avait pas eu d’accidents cardiovasculaires mais présentait un ou plusieurs des facteurs de risque cardiovasculaire suivants : diabète de type 2, taux élevé de LDL cholestérol, surpoids ou obésité, antécédents familiaux de problèmes cardiaques.
Les sujets ont été répartis en 3 groupes :
  • le premier suivait un régime méditerranéen complété par l’huile d’olive extra vierge (au moins 4 cuillères à soupe par jour),
  • le second suivait un régime méditerranéen complété avec des fruits à coque (noix, amandes, noisettes), à raison de 30 g par jour (15 g de noix, 7,5 g d’amandes et 7,5 g de noisettes).
  • et le dernier avait un régime alimentaire allégé en graisses animales et végétales.
Au bout de 5 ans, les résultats montrent une réduction de 30% du risque relatif de survenue d’événement cardiovasculaire pour les participants ayant suivi l’un des 2 types de régime méditerranéen.
 
Les études sur le régime méditerranéen sont en évolution constante depuis 50 ans. Ainsi, de 34 publications enregistrées dans PubMed (la bibliothèque nationale universitaire des USA) en 1992, on est passé à 208 publications en 2002 et 434 en 20085.
 
L’ensemble de ces travaux scientifiques contribue à une meilleure connaissance des bienfaits du régime méditerranéen et à continuer de le promouvoir auprès du plus grand nombre pour le maintien durable de leur santé.
 

Dossier réalisé en collaboration avec Amandine Brochot, Chef de Projets Recherche – Juillet 2014

1. LAIRON D., VINCENT S., DEFOORT C., Alimentation méditerranéenne et maladies cardiovasculaires : analyse des études d’intervention. Article publié dans le cahier de Nutrition et Diététique 41,6, 2006
2. KEYS A. Seven countries : a multivariate analysis of death and coronary heart disease. Cambridge, MA : Harvard University Press ; 1980
3. DE LORGERIL M., RENAUD S., MAMELLE N. et al – Mediterranean alpha-linolenic acid-rich diet in secondary prevention of coronary heart disease. Lancet 1994 ; 343(8911):1454-9
4. ESTRUCH R et al. Primary prevention of cardiovascular disease with a Mediterranean diet. N Engl J Med. 2013 ; 368 : 1279-1290

 


  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook