Privilégiez les oméga 3, les vitamines, les fibres dans votre régime


Apporter des omégas 3

La restriction calorique proposée dans les régimes alimentaires a pendant longtemps stigmatisé la famille des lipides. Or, se priver de beurre revient à se priver de vitamine A et se priver d’huile revient à se priver d’acides gras essentiels et en particulier d’oméga 3. Ces restrictions peuvent compromettre la réussite à long terme de la perte de poids mais aussi induire des perturbations métaboliques altérant l’état de santé. L’intérêt des omégas 3 dans le bon fonctionnement cardiovasculaire n’est plus à démontrer. Il est aujourd’hui établi qu’un apport lipidique qualitatif contribue à la régulation de la physiologie du tissu adipeux.

Faire le plein de vitamines

Comme l’illustre le rapport publié par l’Anses fin 2010, le suivi de régimes amaigrissants s’accompagne du risque de déficit en micronutriments, en particulier de vitamines. Au-delà de la fatigue et des risques pour la santé que peut générer une insuffisance vitaminique, cette dernière peut également contribuer au phénomène de résistance à l’amaigrissement observée chez certains individus. Certains micronutriments sont indispensables au bon déroulement du métabolisme énergétique. Le fer, par exemple, joue un rôle clé dans le métabolisme énergétique et son insuffisance peut compromettre l’approvisionnement en oxygène des tissus. Le fer est aussi impliqué dans le métabolisme de la thyroïde et celui, tout comme la vitamine C, la vitamine B6, le cuivre et le magnésium, des neuromédiateurs (sérotonine, dopamine, noradrénaline).

Favoriser les aliments riches en fibres (légumineuses, produits céréaliers)

La présence de fibres dans l’alimentation courante joue un rôle important pour la santé humaine. Les données épidémiologiques montrent qu’une alimentation riche en fibres est inversement corrélée à l’incidence de nombreux troubles, tels que l’obésité, le diabète, les troubles cardiovasculaires. Il existe, à l’heure actuelle, un consensus international pour considérer que l’alimentation actuelle est déficiente en fibres alimentaires, avec la recommandation très générale d’atteindre un ingéré journalier en fibres de 25-30g. Si globalement ce sont les fruits et légumes qui contribuent à l’apport de fibres, les aliments les plus concentrés sont les céréales complètes, les légumes et les fruits secs, le muesli et certains pains complets. D’une manière générale, les légumes et les produits céréaliers sont de bons fournisseurs de fibres.

Les aliments riches en fibres aident à la gestion du poids en favorisant la satiété et représentent une famille d’aliments à forte densité micronutritionnelle (riches en vitamines et minéraux) et faible densité énergétique. Ces propriétés contribuent à réduire l’apport énergétique et à réguler la prise alimentaire.

 

Dossier réalisé en collaboration avec Anne de Wilde, Chargée de Recherche (PiLeJe) - Mai 2011

 

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook