Quand la peau s’altère


 

En contact permanent avec l’environnement, la peau, comme d’ailleurs les cheveux et les ongles, est soumise à de nombreuses agressions extérieures : soleil, vent, froid, pollution, fumée… qui peuvent conduire à une altération de ses propriétés, plus ou moins visibles1.

De même, certaines habitudes de vie : consommation de tabac, d’alcool, alimentation déséquilibrée… jouent sur l’aspect de la peau et le maintien de sa vitalité dans le temps.

Le processus de vieillissement cutané

Les principaux mécanismes du vieillissement cutané sont :

 

  • de nature hormonale avec une diminution voire un arrêt de la production de certaines hormones
  • de nature oxydante par la formation de radicaux libres. 

 

Comment se forment les radicaux libres ?

L’air que nous respirons nous est indispensable, principalement l’oxygène qu’il contient. Il participe, au cœur des cellules, aux réactions chimiques (il s’agit d’oxydations) productrices d’énergie.

Presque tout l’oxygène est correctement transformé. Seul un faible pourcentage échappe à la règle et peut donner lieu à des espèces hyperréactives que l’on appelle “formes réactives de l’oxygène” (FRO) ou “radicaux libres”. En cas d’excès, ces radicaux libres peuvent perturber le bon fonctionnement de l’organisme et accélérer le vieillissement cellulaire.

Concrètement, au niveau de la peau, on sait qu’avec l’âge, les productions de matrice et de lipides cutanés diminuent, les radicaux libres altèrent ces molécules et sont impliqués à la fois dans leur dégradation et dans la réduction de leur synthèse.

Chez les femmes plus spécifiquement, la carence en estrogènes survenant à la ménopause peut accélérer le vieillissement cutané2. En effet, les glandes sébacées et sudoripares impliquées dans l’hydratation et l’élasticité de la peau sont sous le contrôle des œstrogènes3. D’autre part, ces hormones ont également un effet sur la production de composants de la matrice extracellulaire du derme (par exemple le collagène) qui sont importants pour la souplesse et l’élasticité de la peau.

Mais si l’horloge biologique rythme la destruction des tissus, la peau n’est pas l’élément le plus sensible au temps. Elle est génétiquement programmée pour une durée voisine de 150 ans4 !

Il est par ailleurs possible par une alimentation adaptée et certaines habitudes de vie d’agir pour ralentir le vieillissement cutané et d’en limiter les conséquences visibles.

 

Dossier réalisé en collaboration avec Isabelle Guinobert, Chef de Projets Recherche – Juin 2014

1 Boisnic S, Branchet MC. Vieillissement cutané environnemental. EMC-Dermatologie Cosmétologie 2005 ;2:242-7

2 Jenkins G. Molecular mechanisms of skin ageing. Mech Ageing Dev 2002 ;123:801-10.

3 Rittie L, Fisher GJ. UV-light-induced signal cascades and skin aging. Ageing Res Rev 2002 ;1:705-20.

4 Le nouveau précis d’esthétique cosmétique – M.Hernandez ; M.M. Mercier-Fresnel – Vigot- 5ème édition corrigée 2000


 

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook