Quelle alimentation pour vos enfants ?


L’alimentation et l’activité physique adoptées au cours de l’enfance et de l’adolescence peuvent faire la différence entre la santé et le risque de maladies plus tard dans la vie1.

En effet, les enjeux d’une alimentation équilibrée chez l’enfant sont multiples, notamment :

  • permettre une croissance harmonieuse et un développement optimal par un apport nutritionnel adapté à l’âge, la croissance et l’activité physique,
  • prévenir certains troubles à moyen et/ou long terme résultant de carences ou de déséquilibres alimentaires,

La place des fruits et légumes

Dans l’assiette des jeunes Français, les fruits, comme les légumes, ne pèsent que 70 g/j, autant que les viennoiseries, biscuits et pâtisseries alors qu’il faudrait en consommer 400 g/j (l’équivalent des fameux 5 fruits et légumes par jour). Seul 20% des enfants en France consomment 5 fruits et légumes par jour2

Pour faire manger des légumes à vos enfants, misez sur la créativité… et la répétition3. En effet, toute exposition répétée familiarise les enfants avec le nouvel aliment. A chaque tentative, l’enfant va en manger un peu plus. Donc n’hésitez pas à poursuivre vos efforts.

3 micronutriments essentiels à privilégier pour la santé de toute la famille

Le fer

Le fer est un minéral qui joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions biologiques : transport de l’oxygène, fonction musculaire, division cellulaire et formation de l’hémoglobine4. Parmi tous les micronutriments, le fer est celui pour lequel il est le plus compliqué d’atteindre les niveaux recommandés.

Chez les enfants, la carence en fer est la plus fréquente des carences nutritionnelles en France5 : elle est particulièrement répandue chez les enfants en période de croissance rapide (29% des enfants de moins de 2 ans, 14% des 2-6 ans). Les enfants à risque de carence marginale sont les petits mangeurs et ceux qui n’aiment ni la viande, ni le poisson6. Le fer est également essentiel pour le développement et les performances des fonctions cognitives. En effet, des études épidémiologiques ont démontré que l’anémie ferriprive chez l’enfant jeune était associée à un retard du développement cognitif7. Chez l’enfant plus âgé et chez l’adolescent, la carence en fer est associée à une diminution des performances scolaires8. De plus, la carence en fer semble également associée à des perturbations des défenses immunitaires9,10

 

Où trouver du fer ? En France, les viandes et les poissons (uniques sources de fer héminique, qui est fortement biodisponible) apportent environ 25% des apports totaux en fer ; les ¾ restant sont amenés par des aliments d’origine végétale (lentilles, épinards, fruits secs), le lait ou ses dérivés, qui contiennent exclusivement du fer non héminique (de faible biodisponibilité)11.

Le zinc

Le zinc joue un rôle important dans la synthèse des protéines. C’est pourquoi il est indispensable à de nombreuses fonctions physiologiques : croissance et multiplication cellulaire, métabolisme osseux, immunité, protection contre les radicaux libres, peau, vision et fonctionnement cognitif12.

Dans une étude d’intervention chez des enfants d’âge scolaire, il a pu être montré que la supplémentation en zinc diminuait l’incidence du rhume, la prescription d’antibiotiques et le nombre de jours d’absence13

Où trouver du zinc ? Dans la viande, les œufs, les produits laitiers et les céréales complètes. Les légumes secs comme les lentilles cuites sont aussi une bonne source.

La vitamine D

La vitamine D est utile à plus d’un titre chez l’enfant. Elle contribue à construire leur capital osseux en facilitant l’assimilation du calcium. Il faut veiller plus particulièrement aux apports en vitamine D l’hiver car cette vitamine est en majeure partie synthétisée sous l’action des rayons du soleil sur la peau, l’autre partie étant apportée par l’alimentation. 

Une carence sévère en vitamine D, rare dans les pays occidentaux, provoque, par exemple, le rachitisme, qui se traduit par un retard de croissance staturopondéral, un défaut de minéralisation osseuse avec des déformations osseuses14.

Où trouver de la vitamine D ? Dans les poissons gras, le jaune d’œuf, les champignons, le beurre, le lait.

 

Si vous ou vos enfants ressentez une fatigue persistante et êtes particulièrement vulnérables aux infections, il pourra être utile d’effectuer un bilan micronutritionnel. N’hésitez pas à prendre contact auprès d’un professionnel de santé.

Dossier réalisé en collaboration avec Isabelle Guinobert, Chef de Projets Recherche – Septembre 2014

1 Inpes. Le guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents. 1-144. 2004

2 Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt : http://agriculture.gouv.fr/fondamentaux-nutrition-et

3 Caton SJ, Blundell P, Ahern SM, Nekitsing C, Olsen A, et al. (2014) Learning to Eat Vegetables in Early Life : The Role of Timing, Age and Individual Eating Traits. PLoS ONE 9(5) : e97609

4 Lalau JD, Pawlak S, Vilfroy M. Sources alimentaires, rôles physiologiques et besoins en minéraux et éléments traces. II. Fer, zinc, cuivre, sélénium. Cah Nutr Diét 1996 ;31:379-84

5 Martin A, Zais-Braesco V, Couet C et al. Apports nutritionnels conseillés pour la population française. Paris, London, New York : Cnerna CNRS, 2001. Ed Ted & Doc.

6 Preziosi P, Hercberg S, Galan P, Devanlay M, Cherouvrier F, Dupin H. Iron status of a healthy French population : factors determining biochemical markers. Ann Nutr Metab 1994 ;38:192-202

7 Hurtado EK, Claussen AH, Scott KG. Early childhood anemia and mild or moderate mental retardation. Am J Clin Nutr 1999 ;69:115-9

8 Walker AR. The remedying of iron deficiency : what priority should it have ? Br J Nutr 1998 ;79:227-35

9 Harahap H, Jahari AB, Husaini MA, Saco-Pollitt C, Pollitt E. Effects of an energy and micronutrient supplement on iron deficiency anemia, physical activity and motor and mental development in undernourished children in Indonesia. Eur J Clin Nutr 2000 ;54 Suppl 2 :S114-S119

10 Oppenheimer SJ. Iron and its relation to immunity and infectious disease. J Nutr 2001 ;131:616S-33S

11 Hercberg S, Preziosi P, Galan P, Deheeger M, Papoz L, Dupin H. Apports nutritionnels d’un échantillon représentatif de la population du Val de Marne. III. Les apports en minéraux et vitamines. Rev Epidemiol Sante Publique 1991 ;39:245-61

12 Arnaud J, Favier A. Le zinc. In : Tec & Doc, ed. Les oligoéléments en médecine et biologie. 1991:347-97.

13 Singh M, Das RR. Zinc for the common cold. Cochrane Database Syst Rev 2011 ;CD001364

14 Carip C, Louet F. Physiologie : bases physiologiques de la diététique. Tec & Doc, 2004

 

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook