Quelle évolution et quelle prise en charge ?


1. Retour sur le cartilage : l’amortisseur de nos os

Le cartilage est un tissu vivant qui recouvre les surfaces osseuses et facilite ainsi leur glissement les unes par rapport aux autres. Il se compose à 70 % d’eau ce qui lui permet d’être à la fois rigide et déformable pour encaisser les différents chocs. Il ne contient ni vaisseau, ni terminaison nerveuse et comporte un seul type de cellules : les chondrocytes qui lui permettent de se renouveler en permanence même au cours du vieillissement. Il se compose également de fibres de collagène et protéoglycanes. Ces derniers permettent une meilleure élasticité du cartilage.

Au cours du processus arthrosique, un déséquilibre entre les activités de synthèse et de dégradation des chondrocytes apparait dans un environnement inflammatoire source de douleurs et souvent acide, propice à l’aggravation des lésions cartilagineuses.

Lorsque l’organisme évolue dans un environnement acide, il arrive parfois que le cartilage sain restant se calcifie.

 

2. Une évolution imprévisible

Les lésions du cartilage ne régressent pas au cours du temps et leur évolution n’est pas linéaire. Elle peut être très rapide comme évoluer lentement, sur plusieurs années, sans induire de handicap majeur1.

 

3. Traitement de l’arthrose

Dans la grande majorité des cas, un traitement pharmacologique associé à un traitement non pharmacologique est proposé au patient pour limiter les symptômes. Il consiste à réduire la douleur et le handicap.

Pour tenter de freiner la progression de l’arthrose, s’il n’existe pas encore de traitement capable de réparer le cartilage, des stratégies émergent afin de reconstruire le cartilage. Une équipe de l’Inserm a récemment mis au point une nouvelle génération d’implants ostéo-articulaires. Leur étude2 montre qu’en combinant des cellules souches et des facteurs de croissance de l’os, ces implants intelligents permettent de régénérer une articulation abimée. Ces résultats prometteurs vont être bientôt validés à plus grande échelle sur une trentaine de patients souffrant du genou.

Actuellement, en cas d’handicap sévère, la pose d’une prothèse du genou ou de la hanche permettra de renouer avec une mobilité sans douleur.

 

4. Des mesures simples pour préserver ses articulations :

Pour limiter la progression de l’arthrose, il est recommandé de1 :

- Pratiquer une activité physique régulière en dehors des poussées inflammatoires, à raison de 3 fois une heure par semaine,

- Perdre du poids en cas d’excès et éviter de porter des charges lourdes,

- Éviter une sollicitation néfaste des articulations,

- Adapter son environnement à son état de santé : s’aider, par exemple, de rampes dans la baignoire, d’une canne lors des poussées ou bien en plaçant les ustensiles à portée de main dans la cuisine.

 

Dossier réalisé en collaboration avec Anne Leblanc, Chef de projets Recherche – Novembre 2016

 

 

1. informations issues du Dossier Inserm Arthrose, réalisé en collaboration avec le Pr Francis Berenbaum, chef du service de rhumatologie, faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie Paris VI, hôpital Saint-Antoine, AP-HP, unité UR-4 Pierre-et-Marie-Curie - Avril 2012.

2. Smart Implants as a Novel Strategy to Regenerate Well-Founded Cartilage, Trends in Biotechnology, Laetitia Keller, Pascale Schwinté, Enrique Gomez-Barrena, Manuel Arruebo, Nadia Benkirane-Jessel. Publication stage : In Press Corrected Proof

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook