Quels sont les principaux facteurs d’infertilité ?


Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’infertilité est définie comme l’absence de grossesse après au moins 12 mois de rapports sexuels non protégés. Ces rapports doivent être normaux en fréquence et en qualité.

Une étude française a évalué les étiologies d’infertilité parmi 1686 couples, dans 3 régions de France1. L’infertilité était d’origine féminine dans 33% des cas, d’origine masculine dans 20% des cas et d’origine mixte dans 39% des cas. L’infertilité est restée inexpliquée chez 8% des couples.

Chez l’homme

Longtemps ignorée lors de la prise en charge des couples infertiles, l’évaluation de la santé reproductive de l’homme reste encore aujourd’hui trop souvent négligée d’après un rapport publié par l’INSERM2.

Une origine masculine est presque toujours marquée par une anomalie du spermogramme biologique de référence.

Parmi les principales causes d’infertilité, on trouve : 

des altérations de la production des spermatozoïdes

Les perturbations de la spermatogenèse, processus de production des spermatozoïdes, sont de loin les causes les plus fréquentes d’infertilité masculine. Ces perturbations peuvent être dues à des lésions testiculaires constitutionnelles ou acquises.

des altérations au cours du trajet des spermatozoïdes dans les voies génitales masculines

Un obstacle au niveau des voies génitales peut empêcher les spermatozoïdes de venir se mélanger au liquide séminal au moment de l’éjaculation L’obstruction peut être consécutive à une infection, un traumatisme ou une intervention chirurgicale.

des dysfonctions sexuelles

Elles peuvent être une cause d’infertilité masculine si elles perturbent l’éjaculation et empêchent le sperme d’accéder aux voies génitales féminines. 

La présence de stress oxydatif

Malgré une recherche étiologique approfondie, il faut noter que 25% des cas d’infertilité masculine restent d’origine inconnue3. Bien que la cause soit certainement multiple et souvent complexe, il semble émerger, des études récentes, un rôle important du stress oxydatif dans l’infertilité masculine4,5.

Chez la femme

 

L’âge de la femme est plus souvent mis en cause, comparativement à l’homme, dans les troubles de la fertilité. En effet, à partir de 35 ans, les chances de concevoir sont réduites du fait de la réduction de la réserve ovarienne. Mais l’âge n’est pas le seul facteur responsable de l’infertilité féminine, d’autres causes peuvent être identifiées :

Les troubles de l’ovulation

Il peut s’agir d’une absence d’ovulation en milieu de cycle ou d’une ovulation peu fréquente ou irrégulière.

Les troubles hormonaux

Des troubles hormonaux peuvent être identifiés suite à l’exposition à certains médicaments, à la pollution et à l’alimentation6.

Une obstruction des trompes de Fallope

Avant d’atteindre l’utérus, l’ovule est acheminé dans les trompes de Fallope. Or, il n’est pas rare que celles-ci puissent être bouchées, endommagées, voire absentes suite à une infection ou une intervention chirurgicale.

Une anomalie du col de l’utérus

Une tumeur bégnine, fibrome, endométriose

Une mauvaise hygiène de vie

Le surpoids, le stress mais surtout l’alcool et le tabac sont à l’origine de nombreux problèmes d’infertilité et de fausses-couches. Un mode de vie sain est donc la base pour concevoir un bébé.

 

Dossier réalisé en collaboration avec Anne Leblanc, Chef de projet Recherches (PiLeJe) - Septembre 2015

 

 

Références :

1. Thonneau, P., Marchand, S., Tallec, A., Ferial, M. L., Ducot, B., Lansac, J., Lopes, P., Tabaste, J. M. & Spira, A. (1991) Incidence and main causes of infertility in a resident population (1,850,000) of three French regions (1988-1989). Hum. Reprod. 6 : 811-816.

2. INSERM. Les troubles de la fertilité - Etat des connaissances et pistes pour la recherche. 2012. Ref Type : Report

3. Khallouk, A., Tazi MF, El Fassi EL & Farih MH (2010) L’infertilité masculine : physiopathologie, bilan et prise en charge. Espérance médicale 17

4. Agarwal, A. & Sekhon, L. H. (2011) Oxidative stress and antioxidants for idiopathic oligoasthenoteratospermia : Is it justified ? Indian J Urol. 27 : 74-85.

5. Pahune, P. P., Choudhari, A. R. & Muley, P. A. (2013) The total antioxidant power of semen and its correlation with the fertility potential of human male subjects. J Clin Diagn. Res 7 : 991-995.

6. Pesticides, effets sur la santé – Insem – 2013


 

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook