Rentrée : optez pour l’approche micronutritionnelle !


 

Que seraient nos os sans un apport suffisant en calcium et vitamine D ? Notre système immunitaire sans zinc ou vitamine C, notre peau sans vitamine B3 ou encore nos yeux sans vitamine A ?

Ces micronutriments contribuent à faire fonctionner notre organisme et nous les trouvons essentiellement dans l’alimentation.

Seulement aujourd’hui, l’alimentation moderne est souvent « vidée » de ses micronutriments. C’est le cas de bons nombres de produits manufacturés. On parle d’ailleurs de « calories vides »1, c’est-à-dire que les aliments industriels sont riches d’un point de vue énergétique mais pauvres d’un point de vue micronutritionnel.

Or, notre organisme a besoin de ces micronutriments protecteurs, dans toute leur diversité. Car il existe de nombreuses interactions entre les différents micronutriments. Ainsi, le zinc influe sur le métabolisme de la vitamine A, la vitamine C accroît l’absorption du fer et la vitamine D celle du calcium1 et du phosphore2

La question de la biodisponibilité est d’ailleurs essentielle. Elle dépendra effectivement de la diversité alimentaire mais pas seulement. Notre capacité digestive à bien absorber les micronutriments joue également un rôle.

Dans les pays occidentaux, les carences sont heureusement rares. Mais des déficits sont fréquents.

Ainsi, des études épidémiologiques comme Su.Vi.Max3 ou l’étude du Val de Marne4 ont mis en évidence des déficits en certains micronutriments. 

Ainsi, dans l’étude Val-de-Marne4, 30 à 50 % des femmes de 18 à 50 ans ont des apports en vitamines B1 et B6 inférieurs à 2/3 des Apports Nutritionnels Conseillés. En ce qui concerne la vitamine A, 10 à 15 % des enfants et 35 à 45 % des adultes consomment moins de 2/3 des apports recommandés. En ce qui concerne les minéraux, plus de 90 % des femmes en âge de procréer ont des apports en fer qui sont en dessous des apports conseillés.

Le même type d’observation a été fait dans le cadre de l’étude SU.VI.MAX3. Ainsi, par exemple 8 % des hommes, 15 % des femmes ont des apports en calcium inférieurs à 2/3 des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC). 

Même si ces chiffres sont à relativiser puisqu’ils sont comparés avec des apports conseillés pour la population générale, il n’en reste pas moins qu’un manque en micronutriments peut entraîner une fragilité au niveau de l’organisme et se traduire par des signes comme la fatigue, une baisse d’immunité, une vulnérabilité osseuse…

Pourquoi faire appel à une démarche en Micronutrition ?

La Micronutrition va s’intéresser à I’impact des micronutriments sur la santé, évaluer les déficits, les déséquilibres et rechercher les moyens de corriger et d’optimiser le statut micronutritionnel de chacun.

 

Comment ?

En mettant en perspective le contenu de notre assiette avec notre état de santé, notre âge, nos antécédents, notre activité physique…

Des questionnaires fonctionnels pourront permettre d’approfondir le diagnostic.

Selon les besoins, le spécialiste en Micronutrition pourra également proposer des bilans biologiques qui permettront d’objectiver le(s) déficit(s).

Dans tous les cas, le but est bien de procéder à un véritable bilan de santé et de rééquilibrer l’alimentation par des conseils nutritionnels adaptés, associé si besoin à une complémentation.

La Micronutrition, c’est pour moi ?

Les femmes enceintes et allaitantes, les sujets âgés, les sportifs, les personnes en convalescence… ont des besoins spécifiques en certains micronutriments. C’est pourquoi, un accompagnement individualisé par un professionnel de santé formé leur serait particulièrement utile.

 

Après, la démarche en Micronutrition peut concerner tout un chacun qui se préoccupe de sa santé à long terme.

Plus le conseil micronutritionnel sera adapté à votre situation de santé, plus il sera efficient. C’est pourquoi, il est intéressant de faire appel à un professionnel de santé formé à cette approche.

 

Vous souhaitez connaître le nom d’un spécialiste en Micronutrition proche de chez vous ?

Vous pouvez pour cela contacter notre partenaire l’Institut Européen de Diététique et de Micronutrition :

  • soit par téléphone : 0810 004 336 (prix d’un appel local) de 9h à 12h30
  • soit par mail via le formulaire de contact : http://www.iedm.asso.fr/Nous-contacter

Les quatre piliers de la Micronutrition 

1. Chacun est unique : nous n’avons pas le même métabolisme, ni les mêmes besoins. 

2. Chacun s’alimente différemment, en fonction de sa personnalité. 

3. Le point de départ, ce n’est pas l’assiette, c’est l’individu et son état de santé. 

4. L’alimentation contemporaine (plats préparés…), ne suffit pas toujours pour apporter des micronutriments en quantité optimale.

Dossier réalisé en collaboration avec Isabelle Guinobert, Chef de Projets Recherche – Septembre 2014

Développer une politique en faveur d’une alimentation durable. Christian Rémésy, nutritionniste et directeur de recherche à l’INRA : http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/09/developper-une-politique-en-faveur-d-une-alimentation-durable_1450868_3232.html

2 Besoins, carences et supplémentations en vitamines et minéraux- ipublication INSERM : http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/190/ ?sequence=9

3 Arch Intern Med. 2004 Nov 22 ;164(21):2335-42.The SU.VI.MAX Study : a randomized, placebo-controlled trial of the health effects of antioxidant vitamins and minerals.Hercberg S, Galan P, Preziosi P, Bertrais S, Mennen L, Malvy D, Roussel AM, Favier A, Briançon S.

4 Hercberg S, Preziosi P, Galan P, Deheeger M, Papoz L, Dupin H. Apports nutritionnels d’un échantillon représentatif de la population du Val de Marne. III. Les apports en minéraux et vitamines. Rev Epidemiol Sante Publique 1991 ;39:245-61

 

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook