Se faire accompagner par un professionnel de santé dans votre démarche minceur


L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié en novembre 2010 un rapport d’expertise sur l’évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement1. Les experts soulignent que dans de nombreux cas, des pratiques alimentaires d’amaigrissement sont adoptées en l’absence de surpoids ou de toute indication médicale, pour des raisons essentiellement esthétiques. Face au fort développement de pratiques alimentaires d’amaigrissement sans aucune justification ni suivi médical, l’Anses a réalisé une évaluation des risques liés à ce type de pratique. Elle met en évidence un certain nombre de risques d’ordre nutritionnels et psychologiques et pointe l’importance d’un suivi médical adapté à la situation de chaque personne.

L’expertise montre que les régimes amaigrissants, pratiqués sans recommandation, ni suivi d’un spécialiste présentent des risques pour la santé plus ou moins importants. Il met en évidence des effets néfastes sur le fonctionnement du corps, et notamment pour les os, le cœur et les reins, ainsi que des perturbations psychologiques et des troubles du comportement alimentaire.

De plus, l’analyse des données scientifiques établit que la pratique des régimes peut provoquer des modifications profondes du métabolisme énergétique du corps. Ces dernières modifications sont souvent à l’origine du cercle vicieux d’une reprise de poids, éventuellement plus sévère, à plus ou moins long terme. Une des conséquences majeure et récurrente des privations et exclusions pratiquées, quelque soit le régime, est ainsi, paradoxalement, la reprise de poids, voire le surpoids : plus on fait de régimes, plus on favorise la reprise pondérale, a fortiori en l’absence d’activité physique, qui constitue pourtant un facteur essentiel de stabilisation du poids.

Enfin dans leurs conclusions, les experts soulignent l’importance du suivi médical. En effet, le professionnel de santé, pourra, après avoir effectué un diagnostic précis des causes, une analyse du contexte, poser l’indication de perdre du poids ou non, et de définir les objectifs et les moyens à mettre en œuvre qui ne se limitent pas à la simple prise en charge diététique.

 

Quelques chiffres clés du rapport d’expertise réalisé par l’Anses :

- 80% des sujets reprennent du poids un an après la fin de leur régime

- 74% des phases de régimes proposent des apports en fibres inférieurs à l’A.N.C.* et parfois près de dix fois moindre

*(Apport Nutritionnel Conseillé)

 

Dossier réalisé en collaboration avec Anne de Wilde, Chargée de Recherche (PiLeJe) - Mai 2011

 

 

1.Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Risques sanitaires liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement. (2010)

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook