L’intérêt des micronutriments dans la fatigue


Trois types de micronutriments sont intéressants pour limiter l’apparition de la fatigue ou favoriser la récupération :

- Le fer1 et le magnésium2,3 agissent dans différents métabolismes (énergétique, synthèse des neurotransmetteurs)

- La Tyrosine est un acide aminé qui stimule l’énergie et les neurotransmetteurs (dopamine et noradrénaline) impliqués dans la motivation, l’attention et la vigilance4
- Les acides aminés branchés (leucine, isoleucine et valine) contribuent à la synthèse des protéines musculaires et dans une certaine mesure au métabolisme énergétique (en cas d’effort intense ou de longue durée)5

Zoom sur les deux acteurs clés dans le processus de fatigue

Le fer

Un déficit en fer même sans anémie peut être une cause biologique de fatigue, qu’elle soit physique ou psychique :

- une fatigue physique : le fer est impliqué dans de nombreuses fonctions biologiques et notamment le transport de l’oxygène. Une diminution des apports en oxygène aux tissus musculaires entraîne une fatigue physique et un affaiblissement de nos capacités à l’effort.

- une fatigue psychique : le fer joue également un rôle dans la synthèse des neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine, noradrénaline). Un manque de fer peut se traduire par des troubles du comportement et une diminution des performances intellectuelles, due à une modification de l’activité d’enzymes (lien vers le glossaire) intervenants dans le métabolisme des neurotransmetteurs.

Enfin, le fer contribue au bon fonctionnement de notre système immunitaire. Avec un statut non optimal en fer, notre organisme est beaucoup plus vulnérable.

Dépister un déficit en fer

Les signes habituels sont une pâleur de la peau et des muqueuses, une difficulté à l’effort, une somnolence, une diminution de l’attention. Un bilan biologique permettra de prendre l’exacte mesure du déficit en fer.

Le magnésium

L’influence d’un déficit d’apport en magnésium sur la fatigue est moins bien connue et documentée que le fer. Pourtant, cet oligo-élément minéral est un élément important de la transformation d’énergie6.Il intervient notamment auprès des enzymes qui participent à la transformation des sucres et des graisses en énergie utilisable par le muscle3.

Dépister un déficit d’apport en magnésium

Dans l’enquête SU.VI.MAX. réalisée sur près de 6 000 individus, 75% des hommes et 77% des femmes ont des apports inférieurs aux apports nutritionnels conseillés7. Un bilan biologique permettra de prendre l’exacte mesure du déficit en magnésium.

1.Chappuis P. Les oligo-éléments en médecine et biologie. Ed : Tec&Doc. 1991
2.Riché D. Micronutrition, santé et performance. Ed : De Boeck. 2008
3.Durlach J, Bara M. Le magnésium en biologie et médecine. Ed : EM inter. 2000.
4.Lieberman HR. Nutrition, brain function and cognitive performance. Appetite. 2003 ; 40 : 245-254
5.Shimomura Y, et al. Nutraceutical effects of branched-chain amino acids on skeletal muscle. J Nutr. 2006.136(2) : 529S-532S.
6.Badran AM, Crenn P. Les sels de magnésium oraux. Nutrition Clinique et Métabolisme. 2009. 23 (1) : 9–15
7.Galan P, Favier A, Preziosi P, Bertrais S, Arnault N, Hercberg S. The bank of biological material in the SU.VI.MAX study..Rev Epidemiol Sante Publique. 2003 Feb ;51(1 Pt 2):147-50.

 

Dossier réalisé en collaboration avec Isabelle Guinobert (Chargée de Recherche PiLeJe) - Octobre 2012

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook