Comment est né PiLeJe...

Vers une médecine de la santé ?

A l’origine de PiLeJe, il y a la frustration d’un médecin généraliste qui estimait que sa pratique était limitée à la « médecine de la maladie », pour laquelle il a été formé : une médecine activée quand le mal est déclaré (et non une médecine centrée sur le maintien en bonne santé).

 

Des solutions pour les troubles fonctionnels

Très tôt, en tant que médecin de campagne, le Dr Christian Leclerc a constaté que la plupart des demandes de ses patients concernaient non pas la maladie mais des troubles fonctionnels, plus ou moins complexes (fatigue, irritabilité, troubles du transit…)

 

Or, l’enseignement reçu à l’université ne l’avait préparé qu’à la prise en charge de la maladie avec la prescription de médicaments, qui, dans ces situations spécifiques, se révélaient souvent inadaptés.


Le Dr Leclerc avec ses confrères ont cherché des réponses ailleurs, en se formant notamment à la mésothérapie, à l’ostéopathie, à la nutrition et à la phytothérapie. Les laboratoires PiLeJe sont nés de cette recherche de solutions pour mieux répondre à la demande des patients et les aider à rester en bonne santé durablement.

 

Des solutions pour une prévention individualisée

La prévention individualisée est le second axe développé par le laboratoire PiLeJe, avec la prise en compte des « états de santé intermédiaires ».


Actuellement la maladie ne commence que lorsque le médecin établit un diagnostic : le patient passe ainsi d’un état de « personne saine » à « personne malade », sans transition. Or, la maladie est l’aboutissement d’une série d’états intermédiaires : non traités, ils aboutissent à terme à un état de maladie.

 

Or, la recherche scientifique dans le domaine médical nous donne des indicateurs pour repérer ces signes avant-coureurs d’une maladie et les prendre en charge de manière individualisée.


Aujourd’hui, par exemple, il est possible d’utiliser autrement des examens complémentaires. Tout individu désireux de connaître son risque de développer une maladie peut dès à présent effectuer un bilan biologique adapté qui lui permettra ensuite d’ajuster ses comportements (alimentaires…).

 

 

 

Article mis à jour le 08 février 2016.

  RAPPEL GRATUIT
Une question ? Besoin d'aide ? APPEL GRATUIT
  DOCUMENTATION
Demander une brochure
  ABONNEMENT
Pour recevoir la newsletter


Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr
Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr
Suivez-nous sur : Rejoignez-nous sur facebook